Retour accueil

CHARLES II et les héritages

 

La succession royale française s'était déroulée sans heurts depuis Hugues Capet, par ce que l'on a appelé le "miracle capétien": à son décès, chaque roi de France avait, depuis 13 générations, eu un fils pour lui succéder. Les choses se compliquèrent à la mort de Louis X en 1316, qui ne laissait qu'une fille, Jeanne, et sa veuve enceinte, Clémence de Hongrie. En novembre 1316, Clémence accoucha d'un fils, proclamé roi sous le nom de Jean Ier. Mais il décéda au bout de cinq jours.

Contrairement à une idée aujourd'hui répandue, la loi salique était alors ignorée de tous. Il n'y avait pas de règle de succession établie et, à l'instar des autres royaumes européens (Angleterre, Castille, Navarre, Portugal...), la couronne aurait dû se transmettre du dernier roi (Jean Ier) à sa soeur Jeanne, âgée de cinq ans.

Jean Ier "le Posthume" (1316) et sa soeur
Jeanne II de Navarre, mère de Charles II
(Basilique Saint-Denis)

Ce n'est pas la loi salique qui en décida autrement, mais la position politique du comte de Poitiers Philippe - le futur Philippe V le Long - qui se fit nommer régent à la mort de Louis X, puis roi à la mort de Jean Ier. L'opposition de certains nobles qui soutenaient Jeanne, en particulier Eudes IV de Bourgogne, ne résista pas aux compensations concédées par le nouveau roi, qui offrit notamment sa fille à Eudes IV.

Après la mort sans fils de Philippe V (1322) puis celle de son frère Charles IV (1328), la branche des capétiens directs s'éteignit. Jeanne ne recouvra pas pour autant le royaume de France, qui passa à des cousins éloignés, les Valois.

Mais elle parvint à recouvrer le trône de Navarre, issu de sa grand-mère Jeanne Ière et auquel les Valois ne pouvaient prétendre.

Les rois de France qui se succédèrent, Philippe V, Charles IV, Philippe VI, n'eurent de cesse que de s'arroger par divers traités les biens qui revenaient à Jeanne, la Brie et la Champagne, ainsi que le comté d'Angoulême.

Cette spoliation dura jusqu'à la mort de Jeanne en 1349 et causa un fort ressentiment chez son fils Charles II de Navarre.



Retour à l'accueil

Copyright Bruno Ramirez de Palacios 2014-2017 - Tous droits réservés

Toute reproduction intégrale ou partielle des pages de ce site faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite (art. L.122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle) et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants.