Retour accueil

Charles II de Navarre dans le Cotentin

 

A partir des traités de Mantes (février 1354) et de Valognes (septembre 1355) qui lui accordèrent la quasi totalité du Cotentin, Charles II de Navarre transita et séjourna à plusieurs reprises dans le Cotentin. Le voyage entre Navarre et Cotentin se faisait par mer. Charles II louait des bateaux à Bayonne, alors aux mains des Anglais, et se rendait dans ses possessions normandes en transitant par le port de Cherbourg. Le port de Regnéville était également utilisé pour ces échanges. 

Le roi de France Jean II refusant d'appliquer le traité de Mantes et ayant cherché à éliminer physiquement Charles II, ce dernier quitta Paris pour Avignon puis pour la Navarre fin 1354. Là, il recruta force de troupes pour revenir imposer militairement ses vues au roi de France, en n'omettant pas d'agiter l'épouvantail anglais. De nombreux personnages de la cour de France tentèrent de l'en dissuader, mais rien n'y fit: Charles II débarqua dans son port de Cherbourg en août 1355 accompagné d'une troupe de 2000 à 10000 hommes selon les estimations.

Devant cette démonstration et la menace anglaise, Jean II dut céder et signer à Valognes le 10 septembre 1355 un traité qui confirmait les cessions faites au roi de Navarre. Charles II avait gagné.

Dans les années qui suivirent, Charles II se rendit souvent en Cotentin et dans le comté d'Evreux. Une fois la paix revenue en France en 1361, Charles II revint s'établir en Cotentin, à Gavray, où il resta le mois d'octobre, puis il rentra en Navarre par la mer, fin octobre.

En 1364, une nouvelle guerre éclata avec la France, qui conduisit à la défaite navarraise de Cocherel. Les Français tentèrent de s'emparer des possessions de Charles II, notamment en Cotentin, mais ne purent prendre ni Cherbourg ni Gavray. A partir de novembre 1364, Louis de Navarre, frère de Charles II, parvint à reconquérir tout le Cotentin pour les Navarrais.

Certaines villes manquèrent de peu d'être cédées en 1367 à Bertrand du Guesclin, lors de l'intervention de ce dernier en Espagne. Pour acheter la paix aux frontières navarraises menacées par les Grandes Compagnies, Charles II promit la forteresse de Gavray à son neveu Olivier de Mauny. Mais ne tint pas parole et dut céder ensuite Tinchebray en compensation. Toutefois le fort, occupé par des troupes navarraises, ne changea finalement pas de mains.

Au centre du Cotentin, la puissante forteresse de Saint-Sauveur-le-Vicomte était aux mains des Anglais depuis le décès de Godefroy d'Harcourt (1356), qui l'avait cédée au roi d'Angleterre. Depuis, les Anglais qui l'occupaient mettaient le pays en coupe réglée. Excédés contre ces opérations, Charles II de Navarre et le roi de France Charles V s'allièrent un temps contre eux, et la forteresse fut rachetée par les Français en 1375.

La présence navarraise en Cotentin irritait fortement Charles V, avide de la reconquête des territoires de Charles II. Dès 1364, il avait commencé à organiser une patiente politique de noyautage par des voies plus administratives que militaires. A partir de 1376, les Navarrais s'en émurent et de longues négociations eurent lieu en 1376-1377 à Paris avec les Français afin de diminuer l'emprise de ces derniers sur les terres de Charles II.

 

La forteresse de Gavray surplombant la ville
(cliquer pour agrandir)

Les murailles de Gavray et la tour de Charles II
(cliquer pour agrandir)

L'aventure navarraise en Cotentin prit fin en 1378. Cette année, Charles V était devenu suffisamment fort et passa à l'attaque, prétextant diverses manoeuvres du roi de Navarre et une tentative d'alliance avec les Anglais. Les forteresses du comté d'Evreux tombèrent l'une après l'autre. Puis en Cotentin, Carentan fut prise le 25 avril 1378, et Avranches le 29. Gavray, puissamment fortifiée et qui était presque une "seconde capitale navarraise" en Cotentin, fut assiégée par des machines de guerre et ne tomba que fin mai. On y trouva le trésor normand du roi de Navarre, 60000 francs et 3 couronnes d'or. Puis Regnéville tomba. Charles V ordonna rapidement la destruction de plusieurs de ces forteresses navarraises.

Mais la ville de Cherbourg ne put être conquise, car les troupes navarraises y avaient reflué et s'y étaient fortifiées. Les Anglais leur vinrent en aide et, en juin 1378, Charles II leur loua la ville pour trois ans en échange d'une aide financière et militaire. Les Anglais ne rendirent finalement la ville à son fils Charles Ill qu'en 1393, et celui-ci la restitua définitivement à la France en 1404 en échange du duché de Nemours. L'aventure navarraise en Cotentin prit alors fin.

 

Retour à l'accueil

Copyright Bruno Ramirez de Palacios 2014-2017 - Tous droits réservés

Toute reproduction intégrale ou partielle des pages de ce site faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite (art. L.122-4 du Code de la Propriété Intellectuelle) et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants.